Mes perce-neige

Publié le par Marie-Anne Keppers

Mes perce-neige montre à nos yeux surpris ses clochettes d’ivoire, qui portent en leur sein un léger point de verdure, comme si elles avaient été marquées par l’espérance. 

 

Le printemps approche à grands pas, la nature nous offre dès la fin du mois de février. Ce sont de délicates petites clochettes blanches, qui n’hésitent pas à braver le froid et le gel pour nous redonner de l’espoir. Le " Galanthus nivalis ", appelé aussi clochettes d’hiver, goutte de lait, ou galanthe de neige, est une des rares fleurs capables de percer le mince manteau neigeux qui couvre les parcs, forêts et jardins.

Le perce-neige fleurit de janvier à mars. Quand on l’observe de près, on voit que chaque fleur comporte 3 sépales blancs externes (petites feuilles habituellement vertes qui entourent la fleur) et 3 pétales blancs internes tachés de vert. Quand pétales et sépales ont la même couleur, on les appelle des tépales. La blancheur de ces fleurs réfléchit les rayons ultraviolets pour attirer les premières abeilles de la saison ! Néanmoins, comme certaines autres plantes, le perce-neige se reproduit essentiellement grâce aux fourmis. Celles-ci prélèvent en effet la petite excroissance qui se situe sur la graine de la plante, une partie riche en protéines et acides aminés avec laquelle elles nourrissent leurs larves. Elles laissent ensuite le reste de la graine sur le sol, contribuant ainsi à la dissémination de cette jolie fleur au jardin.

Le perce-neige se plaît autant dans les sous-bois que dans les prés et les jardins. Il apprécie les sols frais et riches en humus, et la mi-ombre. Il s’agit d’une espèce non indigène au départ mais qui se naturalise facilement, c’est-à-dire qu’elle se reproduit dans un environnement qui n’était pas le sien au départ.

Pour orner son jardin de perce-neige, il faut planter les bulbes en automne, de préférence dans un endroit ombragé, au pied d’une haie caduque ou d’un arbre par exemple. Afin d’obtenir un beau tapis fleuri en hiver, il ne faut pas hésiter à en mettre beaucoup, c’est-à-dire un bulbe tous les 5 cm environ. Enterrez-les à 5 cm de profondeur et rebouchez. Inutile d’arroser, la pluie fera son œuvre.

Après le mois de mars, il faudra attendre que le feuillage des perce-neige ait bien jauni avant de les tondre car c’est à ce moment que la fleur constitue ses réserves pour la prochaine floraison.

Dans la Genèse, il est dit qu’Adam et Eve étaient désespérés par la dureté de l’hiver. En pleine tempête de neige, frigorifiée, Eve se mit à pleurer. Un ange apparut alors, et pour la réconforter, transforma ses larmes en perce-neige tout en lui promettant le retour de jours plus heureux.

Dans les pays d’Europe centrale, le perce-neige est associé à la fête de Martisor, qui est célébré le premier mars en l’honneur du printemps. On raconte que la Sorcière Hiver ne voulait pas céder sa place à la Fée du Printemps. Dans une lutte sans merci, la fée se coupa et une goutte de sang tomba dans la neige. Le sang se transforma instantanément en perce-neige, symbolisant la victoire de la fée…

Publié dans Coeur de mon Jardin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article