Dessin blanc sur noir - Le miroir de la différence

Publié le par Marie-Anne Keppers

 

 

Le doux poème de Marie

Une femme avec une femme
Par touches de douceur, par leurs pressions de mains
On devinait l’amour tapi entre leurs gestes,
C’était comme murmure ou comme une caresse
Qu’aurait poussé le vent sur la plaine au matin.
Le sable recueillait les traces de leurs pas,
Comme si leur passage devait rester gravé,
En cette Normandie où elles étaient passées,
Abriter leur amour et se donner leur foi.
Le mot aimer soudain ne se conjuguait pas,
Seulement aux seuls genres masculin féminin,
Ces deux femmes s’aimaient, tel était leur destin
L’essentiel est l’amour et qu’importe le choix.
Il y a tant et tant de misère ici bas,
Tant de manque d’amour et tant de cruauté,
Que voir parfois deux femmes ou deux hommes s’aimer
Me procure je l’avoue toujours beaucoup de joie. Marie

Véritable hymne à la tolérance. Cette chanson est avant tout pour toutes les personnes qui ne comprennent pas encore qu'une femme ne doit pas se sentir obligée d'être tout à fait comme les autres.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article